L'Histoire

Réalisant une émission qui suit le quotidien des gens qui travaillent de nuit, Angela et son cameraman nous font partager une nuit chez les pompiers.

L'ambiance s'avère beaucoup moins palpitante que l'espéraient nos deux comparses jusqu'à l'appel d'une dame qui réclame de l'aide. Arrivés sur place, ces derniers découvrent des voisins apeurés et inquiets des bruits étranges provenant d'un des étages...


L'avis

Force est de constater que le jeune cinéma espagnol a le vent en poupe en matière de fantastique et d'épouvante! A l'instar de cette nouvelle génération, le film puise ses sources dans les recettes américains (cultes, récents, petits budgets, hollywoodiens) pour renouveler les codes et distiller une toute nouvelle angoisse chez le spectateur. Pari réussi, concernant ce film à petit budget ! La forme, ici la caméra à l'épaule (principe de Projet Blair Witch et Cannibal Holocaust) sert à un argument très exploité ces dernières années : le devenir des hommes en zombies. Entre 28 jours plus tard et son sequel, les Romero et la récente adaptation de Je suis une légende, le zombie est actuellement la super-star des films SF et d'épouvante. Dans ces réalisations, le spectateur est voué à être témoin de la mutation de l'espèce humaine en prédateurs décérébrés. Rec repose sur cette même trame mais à ceci près que c'est à l'échelle d'un huit-clos : un immeuble, celui qui pourrait être le vôtre ! C'est cet aspect anecdotique qui rend le film très ingénueux et qui contribue à faire de monter le trouillomètre ! Durant une heure et demie, les personnages évoluent ( ou disparaissent ! ) sur quelques étages, donnant parfois l'impression d'être dans un véritable jeu-vidéo où tout artifice (massue, menottes, cordes, clés...) peut être l'ultime condition pour rester en vie.... Et le plus film avance, plus la contamination se propage, plus les ennemis se démultiplient, plus les solutions de secours d'amoindrissent...

Aussi, ne vous attendez pas à un scénario novateur, ici, on ne renouvelle pas une énième intrigue "humains contre zombies" mais les scènes d'angoisse qui se distillent savamment grâce des bouts de ficelles dont seuls les petits budgets ont le secret. On retrouve également ce noir angoissant de Balaguero au moment où la lumière du palier s'éteint toute les trois minutes. C'est sans parler des pincées d'humour qui constituent autant de relâche à la prochaine scène de poursuite dans l'immeuble. A noter, le remake américain (Quarantine)est actuellement en tournage.


Rec
Paco Plaza et Jaume Balaguero - 2007

Date de sortie dans les salles françaises : 23 avril 2008
Le site officiel du film Rec

(c) Wild Side pour les visuels