Publicité


Sondage
Quel est le meilleur film de la saga Star Wars ?
 

Le Monde fantastique d'Oz

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

Le monde fantastique d'OzRobot, lion, petite fille... Sam Raimi fait table rase des premières versions du Magicien d'Oz pour reprendre la saga d'Oz à son début; mais quelque part, on est juste en préquelle de la version de 1939 (Victor Felming).

C'est Oz lui-même qui va nous faire découvrir son univers fantastique en suivant le chemin de briques jaunes...

L'Histoire du Monde fantastique d'Oz

 


Lorsque Oscar Diggs, un petit magicien de cirque sans envergure à la moralité douteuse, est emporté à bord de sa montgolfière depuis le Kansas poussiéreux jusqu’à l’extravagant Pays d’Oz, il y voit la chance de sa vie. Tout semble tellement possible dans cet endroit stupéfiant composé de paysages luxuriants, de peuples étonnants et de créatures singulières ! Même la fortune et la gloire ! Celles-ci semblent d’autant plus simples à acquérir qu’il peut facilement se faire passer pour le grand magicien dont tout le monde espère la venue. Seules trois sorcières, Théodora, Evanora et Glinda semblent réellement douter de ses compétences...

Grâce à ses talents d’illusionniste, à son ingéniosité et à une touche de sorcellerie, Oscar va très vite se retrouver impliqué malgré lui dans les problèmes qu’affrontent Oz et ses habitants. Qui sait désormais si un destin hors du commun ne l’attend pas au bout de la route ?





Notre avis sur le Monde fantastique d'Oz


Comme pour le Monde de Narnia, il s'agit d'une adaptation d'un livre, ici celui de L. Frank Baum. L'adaptation commence au début d'une série de18 tomes, là ou le Monde de Narnia commence déjà plus tard.

Un univers revisité, là où l'on retrouverait beaucoup de l'univers d'Abarat, si Disney menait quant à lui à terme son adaptation. Mais Arabat, de Clive Barker, est beaucoup plus récent et ne partage finalement que la dimension onirique.

Sam Raimi voit grand, et dans un style travaillé, dès l'introduction en noir et blanc qui interpelle les plus jeunes (pour 200 millions de dollars tout de même).

On pourrait imaginer Tim Burton à la caméra et Johnny Depp (il a décliné le rôle) dans le rôle principal du magicien d'Oz que cela ne changerait pas grand chose... Graphiquement c'est burton-like, et seuls les aspects moins sombres que cela ne pourrait l'être, évacuent la possibilité qu'on ne soit pas embarqué dans cette aventure par Tim Burton.

Une fois oublié les traits flamboyants et charmeurs du magicien, on oublie également un parallèle un peu facile avec l'acteur Johnny Depp.

James Franco, déjà vu dans Spider-Man (la trilogie de Sam Riami, où il joue Harry Osborn) et La Planète des singes : les origines, est parfait dans le personnage du magicien de cirque qui cherche à devenir un mélange d'Edison et de Houdini.

Ce premier est un beau message sur le fait que l'on peu changer en mieux, qu'il ne faut pas se laisser submerger par les "pêchés", que l'on soit charlatan, grand de ce monde, homme ou femme.

Un autre message est celui qu'il ne faut pas se fier aux apparences, se méfier des articifices. Enfin, qu'il faut croire en ses rêves. Chacun, adulte ou enfant, pourra s'approprier ces messages, même si plus le temps passe plus il semble difficile de se défaire de ses mensonges, de ses tricheries et du manque de courage...

 

 

Commentaires
Ajouter un nouveau Rechercher RSS
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
Saisissez le code que vous voyez.

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."