Publicité


Sondage
Quel est le meilleur film de la saga Star Wars ?
 

Articles

Experience Mort T1 : La Barque de Râ

Experience mort - couvertureSous la direction de Denis Bajram, Ankama nous propose une bande dessinée SF en deux volets. Ce premier tome ne déroge pas aux règles de la maison d’édition nordiste qui publie un ouvrage réalisé avec grands soins.
L’histoire commence longuement, en 2018, dans un futur proche. Les mois s’enchainement rapidement, les personnages aussi, mais l’introduction également sur un certain nombre de planches.

Lire la suite...

 

Robocop (2014)

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

 

Affiche du film Robocop (2014)Nouvelle époque, mêmes concepts avec la caméra de José Padilha qui succède donc à Paul Verhoven pour ce reboot. La nouvelle mouture de Robocop renoue avec les éléments emblématiques de la saga originale (Vintage is beautiful !). Cependant aucun clin d'oeil aux castings des versions précédentes. Pas de Peter Weller (Robocop 1 et 2), Robert John Burke (Robocop 3) ou de Nancy Allen, qui jouait dans les trois opus.

A la rencontre de l’humanité et de la technologie, s’ils fusionnaient, qu’est-ce qui caractériserait chacun des deux mondes et quelle serait la part d’humanité non transmissible, non reproductible par la machine… L’identité d’un homme, son âme, peut-elle être reproduite par la technologie ?

 

Notre avis sur le film Robocop

 

L'Alliance de la Justice

Couverture de l'Alliance de la JusticeL'Alliance de la Justice sortait en poche en ce mois de janvier 2014 (Livre de poche, collection Orbit, ISBN 978-2-253-17711-1). Un roman mettant en scène les Fils-de-Brume (Mistborn en version anglaise).

Ce roman de Brandon Sanderson est accompagné d'une nouvelle inédite : le Onzième métal.

L'univers de Brandon Sanderson s'ancre par deux chaines : le progrès technologique et la cité d'Elendel.

Pris dans son ensemble, tel que le décrit l'auteur, cet univers est un peu au livre ce qu'est Magic l'Assemblée.

Un univers qui peut et doit évoluer autour d'un socle de fantasy.

On est loin des clichés ringards ou repassés de la fantasy, et pourtant on y est. c'est tout ce qui fait le charme de sa production et l'esprit de l'Alliance de la Justice.

Le livre est (assez) épais, au style dense mais fluide (de nombreux dialogues aérent la narration), quelques points de repère (essentiellement les personnages)... et nous voilà embarqués dans un univers original et vivant !

L'illustration de couverture de Chris McGrath reprend la version anglaise mais tous les inserts sont en français. Le style original est donc conservé tout en étant francisé avec une traduction complète.

Ce roman est une bonne occasion de découvrir Brandon Sanderson. Nous vous invitons d'ailleurs, pour les plus anglophones, à lire l'entretien accordé à Fantasy magazine.

 

La Reine des neiges

Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 

 

Toujours en salles et bientôt en DVD, le Disney hivernal est présenté comme le plus grand film d'animation de la maison depuis le Roi Lion.

 

Affiche de la Reine des neigesIl est vrai que Disney avait promis de ne plus faire de film avec des princesses (que des fées !) après la sortie de la Princesse et la Grenouille (puis finalement Raiponce...).

 

Un choix impulsé par les transfuges de Pixar, indiquant que le filon avait été exploité au plus et au mieux.

 

Mais gageons que cette (première ?) entorse à la ligne artistique a permis de renouer avec les ingrédients magiques de Disney en matière de films d'animation.

 

On retrouve donc des gréations graphiques appliquées, une bande-son de qualité, de l'humour bien... Disney et beaucoup d'émotions.

 

Si par moment le film tourne au film d'animation plus qu'à l'animation mise en musique, cela ne sera pas pour déplaire.

 

L'humour, lui aussi peut-être trop Disney, calme un peu le jeu de personnages pris dans un drame !

 

Car le film est un savant mélange, globalement réussi, de ces ingrédients qui ont fait la réussite de Disney et qui font de la Reine des neiges un film d'animation à grand spectacle.

 

Le seul regret, ce n'est pas le doublage de Dany Boon, qui colle parfaitement au personnage du bonhomme de neige, mais certains personnages que l'on croirait emprunté à d'autres films Disney (Raiponce en particulier).

 

Ce film demeure une belle réussite, graphique et émotionnelle et la preuve que le cinéma d'animation américain a encore de beaux jours devant lui... princesse ou reine, l'hiver du genre n'est pas encore venu ;-)

 

 

La Maison des mages d'Adrien Thomas

Note des utilisateurs: / 2
MauvaisTrès bien 

La Maison des mages, couverture d'Alain BrionQuand le Bien et le Mal n’existent pas, seuls restent les choix. Telle est la présentation du second roman d'Adrien Thomas. Bref, un livre sur le déterminisme sauce fantasy ?

Pas seulement, car après la Geste du sixième royaume (2011), la Maison des mages est un roman de fantasy une nouvelle fois bien ficellé et bien pensé.

Lire la suite...

 
Plus d'articles...